L’aïkido

Morihei-Ueshiba2
Morihei UESHIBA, fondateur de l’aïkido

L’aïkido est un art martial essentiellement défensif. Composé de nombreuses techniques avec et sans armes, il vise à exploiter et retourner contre lui, l’agressivité et la force d’un adversaire.

Comme de nombreux arts martiaux, l’aïkido a évolué pour devenir un système d’éducation qui utilise le conflit comme base de travail pour se préparer mentalement et physiquement aux très variées situations de stress de la vie quotidienne.

Une discipline complète

L’aïkido est d’abord et avant tout une discipline du corps. L’ensemble de celui-ci est sollicité durant la pratique, c’est une discipline complète qui participe à une amélioration significative de la condition physique et des aptitudes psychomotrices. Comme il recourt moins à la force physique qu’à la technique, il est accessible au plus grand nombre quelque soit le sexe ou l’age. Toutefois l’apprentissage des chutes, la répétition des mouvements, le travail des postures etc, supposent un engagement physique et la capacité à le mettre en œuvre.

aiki1-1

Protéger son intégrité… et celle de l’adversaire

L’apprentissage passe par l’étude de mouvements de grande amplitude. Naturellement, en application réelle, ces techniques voient leurs amplitudes réduites pour être plus incisives et plus économiques. La spécificité de l’aïkido est sans doute la constante volonté de protéger autant sa propre intégrité que celle de l’adversaire.

Progresser, s’améliorer, être à l’écoute

Le partenaire a, en aïkido, une importance extrême. C’est en effet lui qui, par la justesse de son attitude et de sa réaction, va nous permettre de progresser. Il est en fait un miroir qui nous renvoie l’image de notre action et de ses effets.
Être à l’écoute de son partenaire est donc une clé de la progression.

Dans le cadre de l’entraînement, plus le partenaire est d’un niveau élevé, plus l’image restituée sera exploitable, d’où la nécessité de chercher à travailler avec les pratiquants les plus gradés.

Si l’aïkido ne demande pas au pratiquant des capacités physiques préalables importantes, il impose persévérance et assiduité car les techniques sont complexes et demandent pour leur apprentissage et leur exécution, beaucoup de coordination. Deux cours par semaine constituent un minimum et devraient être complétés après l’acquisition des bases, de stages de week-end et d’été auprès d’experts.
Les stages permettent d’enrichir sa pratique en côtoyant d’autres pratiquants en particulier de niveau supérieur.

Il n’y a pas de compétition en aïkido. La principale évaluation, du moins jusqu’à un niveau avancé, se fait par les passages de grade et les stages. Ils consistent, pour les passages de grade, en des examens techniques de difficultés progressives et sont la sanction de l’acquisition d’un niveau.
L’examen se déroule devant le professeur assisté parfois des plus gradés. Il n’y a pas de temps ou de délai imparti pour atteindre un grade, l’essentiel étant, comme dans tout art, de progresser.

Le hakama, sorte d’ample pantalon, est un vêtement traditionnel porté dans de nombreuses disciplines japonaises. Il est porté en aïkido par les pratiquants déjà gradés. Toutefois son attribution n’est pas liée à un grade. Elle est surtout fonction, du niveau du pratiquant, de son assiduité, de son attitude, et de son engagement dans la pratique.

La pratique de l’Aikido est internationale et ne nécessite pas de comprendre la langue des partenaires. Une convivialité s’installe naturellement dès les premiers échanges.

Emplacement Complexe Gérard Philippe, Avenue du Général Sarrail, 51000 CHALONS-EN-CHAMPAGNE Téléphone 06.26.46.38.25 E-mail aikidoclubchalons@gmail.com Heures Cours adultes : mardi et mercredi de 19h30 à 21h30, vendredi de 17h45 à 19h45. Cours enfants : mercredi de 18h à 19h30
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close